Grippe intestinale

Sommaire

Grippe intestinale, l'autre nom de la gastro-entérite

La grippe (ou influenza) est une maladie causée par plusieurs types de virus. Elle est responsable chaque année d'épidémies touchant toutes les tranches d'âge.

Elle est différente de la grippe intestinale, qui est en fait une gastro-entérite causée par des virus différents des virus grippaux.

Définition de la grippe intestinale

Ce qu'on appelle couramment la grippe intestinale n'est pas, à proprement parler, une grippe. Il s'agit en fait d'une maladie infectieuse, le plus souvent virale, dont le nom est gastro-entérite. Les symptômes de la « vraie » grippe touchent surtout les voies respiratoires. Ils sont très rarement d'ordre digestif (sauf parfois chez les enfants).

Chaque année, en France, on observe une épidémie de gastro-entérites aiguës qui est à l'origine de 700 000 à 3,7 millions de consultations en médecine générale, selon le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH).

Les symptômes de la grippe intestinale, ou « gastro », sont les suivants :

  • diarrhée,
  • vomissements,
  • douleurs abdominales,
  • fièvre,
  • faiblesse et fatigue.

Causes de cette grippe

La grippe intestinale ou gastro-entérite peut être causée par une multitude de virus, de bactéries ou de parasites intestinaux.

Dans les pays peu développés, la gastro-entérite est principalement bactérienne : elle s'attrape par consommation d'aliments contaminés. On parle aussi d'intoxication alimentaire.

En France et dans les autres pays à climat tempéré, des épidémies de gastro-entérite surviennent chaque hiver, souvent au même moment que les épidémies d'influenza. Elles sont dues à plusieurs familles de virus, dont les :

  • Rotavirus, qui sont la première cause d'hospitalisation des nourrissons,
  • Calicivirus,
  • Astrovirus,
  • Adénovirus,
  • Novovirus.

Ces virus se transmettent principalement par les mains ou les aliments contaminés, ou par certaines surfaces (toilettes, poignées de porte, etc.).

Traitement de la grippe intestinale

Dans la plupart des cas, la grippe intestinale est bénigne et guérit rapidement (en quelques jours).

Il n'y a pas de traitement antiviral qui permet de guérir plus rapidement d'une gastro-entérite. Certains médicaments peuvent agir sur les symptômes (anti-vomissements ou antinauséeux, anti-diarrhéiques, etc.), mais ils ne sont souvent pas très efficaces.

Bon à savoir : par mesure de précaution, l'ANSM demande dans un point d'information de ne plus utiliser les antidiarrhéiques à base d'argiles extraites du sol, comme le Smecta® (diosmeticte) chez l'enfant de moins de 2 ans, et ce « en raison de la possible présence d'infime quantité de plomb, même si le traitement est de courte durée », précise l'Agence. Par ailleurs, ces médicaments, disponibles sur ordonnance ou en automédication, ne sont pas recommandés chez la femme enceinte ou allaitante. 

La complication la plus fréquente est la déshydratation, qui concerne surtout les personnes âgées et les nourrissons. Ainsi, en cas de grippe intestinale, il est conseillé :

  • de boire régulièrement, dès que les vomissements se calment ;
  • de faire boire l'enfant malade en petites quantités, dès que possible ;
  • de lui proposer une solution de réhydratation orale (SRO), en vente en pharmacie, qui permet de réhydrater facilement et d'apporter les sels minéraux nécessaires. les SRO sont remboursés par la Sécurité Sociale pour les enfants de moins de 5 ans.

Une consultation ou une hospitalisation est requise en cas de signes de déshydratation (somnolence, yeux « creux », bouche sèche, perte de poids, urines très concentrées, etc.).

Grippe intestinale : prévention des épidémies

Les épidémies annuelles de gastro-entérites surviennent en hiver et durent entre 5 et 20 semaines.

Bébés

Les rotavirus sont les virus responsables de la majorité des gastro-entérites du nourrisson.

En France, l'infection à rotavirus serait responsable chaque année d'environ 300 000 épisodes de diarrhée aiguë chez les enfants de moins de 5 ans, dont 160 000 diarrhées sévères, avec en moyenne 13 à 14 décès annuels.

Depuis 2006, pour les bébés, il existe deux vaccins administrés par voie orale contre les rotavirus, indiqués dans l'immunisation des nourrissons à partir de l'âge de 6 semaines pour la prévention des gastro-entérites dues à une infection à Rotavirus :

  • Rotateq®,
  • Rotarix®.

Ces vaccins ne sont toutefois pas recommandés systématiquement, car une gastro-entérite bien prise en charge ne présente généralement pas de danger. Ces deux vaccins avaient par ailleurs été suspendus en 2015 en France après la survenue d’effets indésirables graves à type d’invagination intestinale aiguë.

Néanmoins, suite à une nouvelle analyse rapportant une « très bonne efficacité » de ces deux vaccins et suivant les avis de la Haute Autorité de Santé (HAS), le nouveau calendrier vaccinal 2023 élaboré par le ministère de la Santé recommande désormais de vacciner tous les nourrissons de 6 semaines à 6 mois : deux doses à 2 et 3 mois de vie pour Rotarix® et trois doses à 2, 3 et 4 mois de vie avec RotaTeq®. Le schéma vaccinal doit être réalisé complètement avant l’âge limite : 6 mois pour Rotarix® et 8 mois pour RotaTeq®.

Adultes

Pour les adultes, en revanche, il n'existe pas de vaccin. Les mesures d'hygiène suivantes permettent de réduire le risque de contracter la maladie :

  • se laver les mains à l'eau et au savon régulièrement, surtout après être allé aux toilettes et avant de manger ;
  • avant la préparation des repas, bien se laver les mains.

Ces pros peuvent vous aider