Alimentation et gastro-entérite

Sommaire

 

Pendant une gastro-entérite, l'alimentation doit être limitée à quelques aliments comme le riz ou les carottes cuites ou le bouillon de volaille salé. À l'inverse, il faut éviter tout ce qui accélère le transit comme les fibres, présentes dans les légumes verts et les fruits. Ce régime alimentaire, accompagné d'une hydratation suffisante, fait partie du traitement de la gastro autant que la prise de médicaments.

Gastro-entérite : une alimentation limitée, sélective et progressive

Il est essentiel de mettre l’estomac et l’intestin au repos en évitant tous les aliments solides susceptibles de stimuler la motricité intestinale :

  • Chez l’adulte, une diète de 48 heures s’impose, avec boisson abondante et possibilité d’avaler une soupe ou un bouillon salé. La reprise alimentaire commence par du riz, de la purée de pommes de terre ou de carotte, des compotes de pommes et de la mie de pain.
  • Chez le jeune enfant, remplacer les repas par la prise d’eau de riz, de compote de pommes, de gelée de coings, de soupe de carotte. La reprise alimentaire commence par un peu de purée plutôt liquide, de riz, de mie de pain écrasée ou mouillée au lait ; l’enfant peut retrouver son menu habituel 24 heures après la dernière selle liquide. (Selon le Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie, la reprise d’une alimentation normale peut se faire 4 heures après le début de la diarrhée, le rôle des aliments efficaces sur la diarrhée restant sujet à controverse.)
  • Chez le nourrisson, continuer l’allaitement maternel ou artificiel en plus de la SRO et suivre les prescriptions du médecin. Chez les enfants nourris au biberon, on recommande de donner un lait sans lactose pendant 10 à 15 jours.
Lire l'article

Alimentation et gastro : que manger ? Tableau récapitulatif

Le tableau ci-dessous présente les aliments qui accélèrent le transit intestinal et qui sont à éviter et ceux qui, au contraire, sont à privilégier :

Aliments à éviter

Aliments à privilégier

  • Les légumes verts.
  • Les fruits frais.
  • Les légumineuses (haricots, lentilles, etc.).
  • Les viandes et poissons crus.
  • Les aliments gras.
  • Le thé et le café.
  • L'alcool.
  • Les jus de fruits et les boissons gazeuses.
  • Les carottes et les pommes de terre cuites.
  • Le riz et les pâtes (bien cuits et non rincés).
  • Les bouillons de volaille.
  • La viande grillée et le jambon.
  • Les poissons maigres.
  • Les bananes mûres.
  • Les compotes et gelées de pomme ou de coing.

Il est intéressant de consommer des yaourts et des laits fermentés qui contiennent des bactéries lactiques qui participent à la prévention des infections gastro-intestinales. Une fois la gastro-entérite déclarée, l'apport de ferments lactiques réduit la durée de l'épisode de diarrhées et protège contre les récidives.

Lire l'article

Alimentation pendant la gastro-entérité de bébé : conseils pratiques

Pendant une gastro-entérite chez l'enfant, certaines choses sont à retenir :

  • L’allaitement maternel est poursuivi, que ce soit la mère ou l’enfant qui subisse la gastro-entérite.
  • L’hygiène des mains et des mamelons est particulièrement scrupuleuse, avec un lavage au savon avant et après chaque tétée.
  • Pour préparer une soupe de carotte pour jeune enfant, vider un petit pot de carottes pour bébé, ajouter le même volume d’eau à l’aide du pot vide et faire chauffer à feu doux.
  • Si votre enfant refuse le biberon, essayez la cuillère ou la pipette.
  • Augmentez la fréquence des repas, par petites quantités.
  • Faites-lui boire l'eau du riz bien cuit.

Chez les enfants (comme chez les personnes âgées), la consommation de bactéries lactiques (Lactobacillus GG, L. reuteri, L. acidophilus, L. bulgaricus, Streptococcus et S. thermophilus ou S. lactis) est intéressante. Ces ferments se trouvent dans les yaourts, les petits suisses, les fromages blancs et les laits fermentés et ils permettent de réduire la durée de la diarrhée et son intensité (moins de selles dès le deuxième jour).

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider